Voyage du Maire de Saint Louis à Bonn en Allemagne

Voyage   du Maire de Saint Louis à Bonn en Allemagne

La Stratégie internationale de prévention des catastrophes lance une campagne mondiale pour aider à renforcer la résilience des villes contre les effets des risques naturels.

Bonn, Allemagne - Le séisme qui a fait des ravages sur Port-au-Prince, en Haïti, plus tôt cette année, et les retombées persistantes de cendres volcaniques de l'Islande qui a paralysé une grande partie de l'Europe, renforcer l'urgence pour les villes à prendre les mesures nécessaires pour mettre en place si nécessaire des plans de prévention des catastrophes.

Avec plus de la moitié la population mondiale vivant dans les zones urbaines, les villes sont particulièrement vulnérables aux risques de catastrophes naturelles comme les séismes, les sécheresses et les inondations. Pour renforcer la volonté d'une ville pour réduire les impacts des catastrophes, la Stratégie internationale de prévention des catastrophes est le lancement de ce dimanche 30 mai 2010 à Bonn, en Allemagne, une nouvelle campagne de sensibilisation et de stimuler l'engagement des pratiques de développement durable qui permettra d'accroître d'une ville bien- être et la sécurité.

La campagne de deux ans, Rendre les villes résilientes: Ma ville se prépare, exhorte les dirigeants et les gouvernements locaux à s'engager dans une liste de dix Essentials qui feront leurs villes plus résistantes.

«Une ville résiliente et ses citoyens peuvent grandement bénéficier des possibilités offertes par les actions de réduction des risques en milieu urbain», a déclaré Margareta Wahlström, Représentant spécial des Nations Unies du Secrétaire général pour la prévention des risques de catastrophe. «Quand réussi à mobiliser, les villes résilientes peuvent bénéficier de la croissance et l'emploi, les occasions d'affaires, des écosystèmes équilibrés, une meilleure santé et une meilleure éducation."

L'objectif de cette campagne est de mobiliser plus de 1.000 chefs de gouvernement local dans le monde entier à investir davantage dans la réduction des risques de catastrophe, qui comprend: l'amélioration de la planification urbaine, les infrastructures et la sécurité des bâtiments, le renforcement des systèmes de drainage afin de réduire les inondations, les tempêtes et menaces pour la santé; l'installation de systèmes d'alerte précoce ; des exercices d'préparation du public, et prendre des mesures pour s'adapter à l'impact croissant du changement climatique.

«Les villes du monde entier sont à la recherche de la meilleure des options possibles pour l'avenir de leurs citoyens et l'économie, a déclaré le maire Jürgen Nimptsch de Bonn, Allemagne. "Le moyen d'assurer cet avenir passe par la résilience. Les villes les plus et les citoyens qui sont prêts, plus les chances sont de prévention des catastrophes. "

Nimptsch, ainsi que les dirigeants de cinq autres villes - Mexico, Mexique, Saint Louis, Sénégal; Karlstad, Suède; Larreynaga-Malpaisillo, le Nicaragua et Albay, aux Philippines - seront les premiers à signer et à s'engager à un ou plusieurs des Dix Essentials à un lancement de la campagne, qui aura lieu au cours du premier Congrès mondial sur les villes et l'adaptation aux changements climatiques à Bonn 28-30 mai 2010.

«Il est fondamental que nous, les dirigeants locaux sont conscients des risques", a déclaré Enrique Gomez Toruño, le maire de Larreynaga-Malpaisillo au Nicaragua. "Nous avons beaucoup appris au cours de la récente épidémie de grippe et avant que l'ouragan Mitch, les inondations et les glissements de terrain. Nous avons appris que nous devons investir plus de temps, plus les capacités de réduire nos risques. "

En plus de l'engagement des chefs de gouvernement, la campagne invite également les groupes communautaires locaux, les planificateurs, les universitaires, les ONG et le secteur privé à se joindre aux efforts visant à faire que de nombreuses villes aussi résistants que possible.

"Réduction des risques en milieu urbain est une occasion que les villes et leurs populations ne peuvent pas se permettre de manquer", a ajouté Margareta Wahlström. «Nous invitons les gens du monde entier à jouer un rôle actif dans la campagne, afin que nos villes et centres urbains peut devenir plus sûr aujourd'hui et pour les générations à venir."

Le Secrétariat de la SIPC est le coordonnateur général de la prévention des catastrophes du monde 2010-2011 de la campagne. Toutefois, les partenaires locaux, régionaux et internationaux ainsi que les villes participantes et les gouvernements locaux sont les principaux moteurs de l'initiative.

ONU-HABITAT, avec plus de sa Campagne mondiale en milieu urbain, est un partenaire clé, avec d'autres agences onusiennes comme l'OMS et l'UNICEF, qui travaillent déjà sur l'hôpital et la sécurité des écoles. UNISDR travaille également avec les associations de la ville et les organisations, y compris les villes et gouvernements locaux unis (CGLU), ICLEI-Gouvernements locaux pour la durabilité et CityNet.
Notes:
Les six chefs d'adhérer à la campagne, à Bonn, en Allemagne, le 30 mai 2010 sont les suivants:
• Nimptsch Jürgen, Maire de Bonn, Allemagne
Marcelo Ebrard •, maire de la ville de Mexico
Dieye Cheikh Abiboulaye Mamadou, Maire de Saint-Louis, Sénégal
• GomezToruño Enrique, maire de Larreynaga-Malpaisillo, le Nicaragua
• Frykberg Pettersson Ake, Maire Adjoint de Karlstad en Suède
• Joey Salceda Sarte, Gouverneur de la province d'Albay, aux Philippines

Des manifestations seront organisées signature supplémentaire le 31 mai à l'internationale sur les catastrophes et des risques Conférence (CRDI), à Davos, en Suisse et à Lima, au Pérou, lors d'une réunion organisée par la Communauté andine des Nations, ainsi que 8-9 Juin à New Delhi, en Inde, lors d'une conférence régionale parrainée par l'Inde de l'Institut national pour la gestion des catastrophes, et de 28 à 31 Juillet à Shanghai, en Chine, à l'Expo de Shanghai 2010.

www.unisdr.org / campagne et www.preventionweb.net

Interview accordée à la Radio des Nations Unies

Résilience des villes contre les catastrophes: l'ONU lance une campagne mondiale
Interview accordée à la Radio des Nations Unies Saint Louis,   Sénégal
Le Secrétariat des Nations Unies de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes lance, ce dimanche 30 mai à Bonn en Allemagne, une campagne mondiale pour aider les villes à renforcer leur résilience contre les effets des catastrophes naturelles. Objectif de cette campagne de deux ans, sensibiliser les décideurs locaux à rendre les villes plus résilientes et les exhorter à s'engager, à travers une liste de dix mesures essentielles, pour une résilience urbaine adaptée au changement climatique.
Parmi les six leaders attendus pour le lancement de cette campagne de l'ONU à Bonn, le Maire de Saint Louis du Sénégal qui note que sa ville résume à elle seule toute la problématique liée au dérèglement climatique. « C'est une ville extrêmement fragile », note Cheikh Bamba Dièye.
Dans cette interview accordée à la Radio des Nations Unies, le Maire de Saint Louis du Sénégal rappelle que sa ville est un archipel qui fait face à une érosion côtière d'une extrême gravité. La montée du niveau de la mer signifie que chaque année, l'eau se rapproche des maisons de plusieurs saint-louisiens. Comme pour justifier son engagement à cette campagne de l'ONU, Cheikh Bamba Dièye note qu'il y a juste moins de quinze jours, « plus de quinze maisons ont été perdues ou emportées par la furie de la mer ». « Dans moins d'un mois, ça sera la période d'hivernage. Et Saint-Louis, ce sont 4800 ha avec plus de 1200 ha qui sont occupés par les eaux ou susceptibles de l'être par les eaux », regrette Cheikh Bamba Dièye.
Comme pour rappeler « l'extrême fragilité de Saint-Louis », Cheikh Bamba Dièye note qu'il vit dans « une ville qui ne dort plus, une ville très inquiète » et entend profiter du rendez-vous de Bonn pour attirer l'attention de la communauté internationale sur la vulnérabilité de certaines villes du Sud, à l'image de Saint-Louis du Sénégal. Cette campagne mondiale visant à aider les villes à renforcer leur résilience face aux effets des catastrophes naturelles est organisée en marge du Forum mondial annuel sur la résilience urbaine et l'adaptation au changement climatique, prévu du vendredi 28 au dimanche 30 mai 2010 à Bonn, en Allemagne. Ce forum précédera les discussions des Nations Unies sur le climat prévues du 31 mai au 11 juin 2010.
(Interview : Cheikh Bamba Dièye, Maire de Saint Louis du Sénégal ; propos recueillis par Alpha Diallo)